Return to site

Pourquoi l'intelligence de l'individu moyen a augmenté en Occident de 1900 à 1990, et pourquoi elle diminue depuis

Je ne sais pas si vous connaissez l'effet Flynn qui en deux mots décrit le fait que les populations des pays occidentaux soient devenues plus intelligentes en moyenne au fur et à mesure du 20ème siècle d'après les mesures de QI, on parle de +3 points de QI par décennie entre 1900 and et 1990. Ce qui fait dire aux chercheurs que quelqu'un aujourd'hui dans la moyenne serait perçu comme un génie au début du 20ème comparé à une personne au QI moyen d'alors.

Steven Pinker, dans son génial "Why violence has declined", commente :

"An average teenager today, if he or she could time-travel back to 1950, would have an IQ of 118. If the teenager went back to 1910, he or she would have an IQ of 130, besting 98 per cent of his or her contemporaries." To do it the other way, the average person in 1910 who stepped through a time-warp to today would have an IQ measurement of 70. That is, to quote Pinker again, "at the border of mental retardation".

Cette hausse du QI moyen s'explique par plusieurs raisons, voici celles qui sont le plus souvent avancées :

  • les grossesses et accouchements se sont passés de mieux en mieux sur la période
  • meilleure nutrition
  • un monde plus stimulant (possiblement du fait de l'urbanisation et de l'accès à une gamme toujours plus large de médias, dont la télévision, fenêtre sur le monde)
  • des parents de plus en plus soucieux de stimuler leurs enfants, et qui ont le temps pour cela, ayant des familles de plus en plus petites, et disposant d'appareils électroménagers réduisant le temps passé sur les tâches domestiques
  • de plus en plus d'enfants scolarisés de plus en plus tôt

La scolarisation de plus en plus précoce a notamment permis d'inculquer à de plus en plus de jeunes capacités d'analyse et d'abstraction.

Sans cela, on assistait à des situations de ce type, que relève Flynn lui-même :

He quotes a study in which rural peasants in Russia - people who lived lifestyles much more like those of our ancestors - were asked logical, IQ-style questions. The responses were interesting. If the questioner asked a modern, Western person "All bears are white where there is always snow; in Novaya Zemlya there is always snow; what color are the bears there?", the respondent would probably complete the syllogism and work out that the Novaya Zemlya bears are white. But a typical answer was: "I have seen only black bears and I do not talk of what I have not seen." When the questioner pushed further, asking "But what do my words imply?", the respondent said: "If a person has not been there he can not say anything on the basis of words. If a man was 60 or 80 and had seen a white bear there and told me about it, he could be believed."

Ce qui est dingue, c'est que depuis le milieu des années 90, on constate une stagnation et depuis peu une régression du QI moyen dans les pays occidentaux !!

Par exemple : "in the UK, for example, tests carried out in 1980 and in 2008 showed that the average 14-year-old was two IQ points cleverer in 1980"

Et en France, Libé rapportait cette étude l'an dernier : "la baisse du quotient intellectuel (QI) des Français, qui aurait chuté de 3,8 points entre 1999 et 2009."

Les 5 principales raisons avancées :

- exposition des foetus et enfants aux perturbateurs endocriniens

- hausse de la consommation de cannabis (facteur démenti dans une étude récente toutefois)

- la sur-stimulation due à un usage immodéré d'internet, et en particulier des réseaux sociaux et applications mobile: nos cerveaux se recâblent pour demander toujours plus de gratifications de court-terme, la fameuse soif de la notification impossible à étancher, le scroll interminable sur facebook ou twitter pour voir une histoire de plus. On en devient incapable de se concentrer plus de 5 minutes sur un texte, un drame.

- certains citent le fait que les femmes les plus intelligentes aient de moins en moins d'enfants, sachant que l'intelligence d'un individu est en partie héritée. Le consensus semble s'établir autour de 50%, mais certaines études vont jusqu'à dire que les gènes expliquent 70% de l'intelligence d'un individu. Cela repose notamment sur ces études qui montrent que l'intelligence telle que mesurée par le QI à l'âge adulte est plus corrélée chez des jumeaux élevés séparément que chez deux individus de parents différents mais élevés ensemble. (étude un poil biaisée notamment car même séparés à la naissance, au-delà des gènes, des jumeaux ont partagé une même hygiène de grossesse de la mère, qui joue pour bcp ds le bon développement du cerveau)

- la délégation de plus en plus de nos facultés cognitives à la machine : le calcul mental aux calculettes (vous avez déjà vu un commerçant utiliser la calculette pour faire qqchose du genre10+20?), le repérage spatial au GPS. Et bientôt la gestion de son agenda aux assistants virtuels ? Ce ne serait pas tout à fait nouveau, après tout le cerveau d'Homo Sapiens a fondu et perdu l'équivalent en volume d'une balle de tennis depuis qu'il a domestiqué le chien...à qui il a allègrement délégué des facultés d'éveil : être constamment en alerte pour voir arriver le danger devait être très prenant sur le plan cognitif.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly